À la découverte des 5 événements Red Bull les plus fous

visu redbull image

Red Bull s’est imposé comme grand décideur et financier du monde du sport extrême. Au point que la marque autrichienne a même créé ses propres concepts d’événements sportifs. L’objectif ? Repousser les limites, comme toujours, en y ajoutant une touche de fun et de folie. Petit tour d’horizon des cinq courses les plus déjantées de la marque au taureau. « Red Bull donne des ailes »… Et si c’était vrai ?

Red Bull Crashed Ice : l’âge de glace sur le Vieux Port 

La Red Bull Crashed Ice, c’est une compétition de patins à glace à la sauce Red Bull. Le principe est simple : faire la course sur une piste de glace d’environ 340 mètres, installée spécialement pour l’occasion, dans les rues des plus grandes villes de la planète. En janvier 2017, c’est Marseille qui a eu le privilège d’accueillir l’événement ainsi que les 150 patineurs du monde entier venus y participer. L’Américain Cameron Naasz, champion du monde de la discipline, est sorti vainqueur de la compétition sur la Canebière.

Frédérick Bousquet, l’ancien nageur médaillé olympique, aujourd’hui conseiller municipal à Marseille, se dit ravi par l’événement :

« C’est la compétition idéale pour lancer l’année dans la capitale européenne du sport. Se retrouver ici sur le Vieux Port avec une piste en glace, c’est exceptionnel, ça fait presque partie de l’irréel. »

Wingsuit Red Bull Aces : quand les hommes volants font la course

Toujours à la recherche d’innovations, Red Bull a une nouvelle fois créée une course complètement dingue : une course de wingsuit ! Le wingsuit est une combinaison souple, ailée, permettant à ceux qui l’utilisent de planer dans les airs avant de déployer un parachute. Red Bull s’est emparé de ce nouveau sport extrême et l’a métamorphosé en course d’hommes volants. Les participants sautent d’un hélicoptère à plus de 2200 mètres d’altitude et doivent slalomer entre les 5 portes suspendues dans le ciel avant de franchir la ligne d’arrivée, le tout à plus de 200 km/h. Cet événement sacre le meilleur « pilote » de wingsuit du monde.

Selon les participants à la Red Bull Aces, la course n’a rien d’extrême et ne représente aucun danger… Quand on l’interroge à propos des pales d’hélicoptère en marche à quelque mètres de lui (afin de suspendre les portes), Michi Shwery, l’un des participants de l’édition 2015, raconte

« Cela ne pose aucun problème. Les portes font 30 mètres de haut et on n’a pas le droit de trop s’approcher des drapeaux sous peine d’être disqualifié. Chaque pilote est équipé d’un GPS qui permet de vérifier qu’il passe bien par la porte prévue. En plus, tous ceux qui participent à cette épreuve sont des pilotes de wingsuit chevronnés. »

Red Bull donne des ailes - et une bonne dose de courage apparemment !

Redbull Soapbox : 3…2…1…  Let’s go, les savonnettes ! 

Bien que la Redbull Soapbox ne soit pas l’événement le plus extrême organisé par Red Bull, il demeure le plus amusant et fun de la marque. N’importe qui peut y participer, il suffit de s’inscrire et de fabriquer sa propre « caisse à savon ». En 2015, plus de 4000 équipes ont participé aux diverses courses à travers le monde. Cette année, deux Red Bull Soapbox auront lieu : le 9 juillet, au nord de Londres, à l’Alexandra Palace, et le 16 juillet dans l’Elysian Park de Los Angeles.

Le concept ? Dévaler une colline dans un véhicule non motorisée, créé de toutes pièces par le coureur, grâce à la force de la gravité et du concurrent à l’intérieur. L’objectif ? Si possible, finir la course. Avec la vitesse procurée par la pente, les obstacles et les nombreux virages, très rares sont ceux qui franchissent la ligne d’arrivée en un seul morceau. Mais il ne s’agit pas seulement d’une course, la créativité des concurrents tient une place extrêmement importante dans la notation finale attribuée par le jury.

Les pilotes de F1 Mark Webber, Max Verstappen ou Sebastian Vettel se sont déjà laissés tenter par l’expérience.

Red Bull Rampage : la course à la mort

À proprement parler, le Red Bull Rampage n’est pas une course. Les riders, équipés d’un VTT, possèdent la liberté de créer leur propre parcours et ont pour mission d’allier vitesse, technique et style dans des décors montagneux ultra-vertigineux. L’esprit du Rampage repose sur deux objectifs : dompter la nature et dépasser ses limites. Cette compétition, créée en 2001, s’est dans un premier temps vue supprimer en 2004,  car les participants prenaient trop de risques. Elle réapparaît en 2008 et est actuellement considérée comme la compétition la plus difficile et exigeante dans le monde du VTT Freeride.

Dans une interview accordée au magazine GQ, quand on le questionne à propos de son pire cauchemar pendant le Rampage, le Français Antoine Bizet, deuxième de l’édition 2016, donne une idée de la difficulté de cette épreuve : « Une rafale de vent au mauvais moment et c’est la cata. C’est imprévisible et à certains endroits on n’a vraiment pas le droit à l’erreur. »

Petite balade à vélo du dimanche matin :

Red Bull Flugtag : concours de crash 

Le Red Bull Flugtag naît en 1991 à Vienne et reste le tout premier gros événement créé par l’enseigne au taureau rouge. Ce rassemblement colle parfaitement à l’esprit que revendique la marque : à l’image de la Red Bull Soapbox, chaque participant doit créer son engin. Après s’être élancé d’une rampe, le concurrent doit faire en sorte de rester en l’air le plus longtemps possible. Le record du monde de 78,65 mètres, appartient aux « Chicken Whisperer », une équipe de Long Beach en Californie. Les seules obligations ? Savoir nager et être âgé de 16 ans minimum

Une nouvelle fois, l’originalité tient un rôle prépondérant aux yeux des juges – pour le plus grand plaisir des spectateurs qui assistent à des performances toutes plus loufoques et hilarantes les unes que les autres. Ces derniers se doivent d’évaluer les pilotes amateurs en se basant sur les trois critères suivants : la créativité, le sens du spectacle ainsi que la distance parcourue dans les airs. L’ambition est de divertir un maximum les spectateurs, qui n’ont d’ailleurs pas besoin de débourser d’argent pour assister à l’événement. 

On raconte qu’Icare était le champion, à l’époque…